Imprimer Imprimer
Contact Contact
F.A.Q. F.A.Q.
Agenda Agenda
 
   Phénomène naturel
   Histoire vécue
   Les causes
   Les effets
   La pharmacie
   Testez-vous
   Dépistage mobile
   Votre avis
   Liens utiles
   Lectures conseillées
   Glossaire

L’importance de la testostérone

L'hormone au coeur de l'andropause est l'hormone sexuelle masculine sécrétée par les testicules: la testostérone.

La testostérone est transportée dans le sang sous plusieurs formes:

  • sous une forme libre (± 2%), appelée testostérone libre,
  • sous une forme faiblement liée à une protéine, l'albumine (± 20%).
    Cette forme et la testostérone libre constituent la testostérone biodisponible,
  • sous une forme fortement liée à une protéine, la SHBG ("Sex Hormone Binding Globulin") (± 80%).

La testostérone liée à la SHBG est "bloquée" et donc inactive.

Seules la testostérone libre et la testostérone faiblement liée à l’albumine sont capables d’agir au niveau des tissus et d'assurer l'activité hormonale. Ce sont ces deux fractions de testostérone qui reflètent la quantité de testostérone active dans l'organisme.

La testostérone est présente tout au long de la vie avec toutefois des taux qui diminuent graduellement à partir de 30 ans. Chez une partie des hommes, ces taux atteignent des valeurs anormalement faibles et entraînent l'apparition d'une série de symptômes désagréables de l'andropause.

diminution de la testostérone avec l’âge
La figure représente la valeur de la testostérone active (biodisponible) dosée dans le plasma chez 59 hommes âgés de 20 à 82 ans. On constate qu'il existe une diminution nette de la valeur moyenne de la testostérone avec l'âge MAIS que les variations individuelles sont très importantes : certains hommes de 40 ans présentent des valeurs basses alors que des hommes de 60 ans présentent des valeurs analogues à celles d'individus nettement plus jeunes.

Les gonadotrophines

D'autres hormones, les gonadotrophines, sont aussi concernées dans l'andropause. Sécrétées au niveau d’une glande située à la base du cerveau (hypophyse), elles interviennent dans le contrôle des testicules. Il s'agit de la FSH (agissant sur les spermatozoïdes) et de la LH (ordonnant la synthèse de la testostérone). Dans le cas de l'andropause qui est caractérisée par une diminution de l'activité des testicules et des taux de testostérone, l'hypophyse va tenter de renforcer les testicules et la production de testostérone en sécrétant de la FSH et de la LH. C'est pourquoi, on peut observer chez un homme avec andropause une testostérone anormalement basse avec des taux de FSH et de LH élevés.

Il n'est toutefois pas exclut que la cause de l'andropause soit due à un dérèglement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus plutôt que des testicules. Dans ce cas, les gonadotrophines présentent des valeurs basses ou effondrées.

Elévation des gonadotrophines avec l’âge
Valeurs de l'hormone hypophysaire induisant la sécrétion de testostérone par le testicule (LH) lors d'un prélèvement sanguin de base (temps 0) puis prélevé toutes les 30 min pendant 120 min après l'injection intraveineuse (i.v.) de 25 µg d'une hormone qui active la libération de LH (LHRH), chez 3 groupes d'hommes normaux, âgés en moyenne de 20 ans (zone hachurée), de 55 ans () ou de 73 ans (). On note que dès l'âge de 55 ans, il existe une hypersécrétion de l'hormone hypophysaire par rapport au groupe plus jeune et ce même avant l'injection de LHRH. Cette hypersécrétion est bien plus importante dans le groupe plus âgés (Legros et Bruwier, 1982).




haut de page haut de la page